Forum RPG basé sur la saga d'Erin Hunter
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 (m) Regard de Braise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


L'Étoile
le roi du monde

Féminin Âge : 20
Nombre de Messages : 58


MessageSujet: (m) Regard de Braise   Sam 28 Sep - 17:00

la naissance d'une légende
« la gloire appartient aux intrépides »

NOMS • Petite Braise, Nuage de Braise, Regard de Braise
SEXE • Mâle
AGE • 35 lunes
CLAN • Ombre
RANG • Guerrier
ORIGINES • Sauvages
SIGNE PARTICULIER ? Oeil droit aveugle, balafré par une vilaine cicatrice.
les apparences peuvent être trompeuses

Etoile de Braise n'est pas un chat qui se fond dans la masse. Tout d'abord il est plus grand que ses camarades et sa fourrure rousse et toujours légèrement ébouriffée. Il a abandonné depuis longtemps l'idée de dresser son pelage ce qui lui donne un air un peu rebel. Malgré tout il prend soin de lui ce qui transparaît à travers son poil brillant bien qu'indiscipliné. Quand le soleil brille dans le ciel, on dirait presque qu'il est en feu avec les reflets de la lumière. Il dispose également d'autre atout telle que sa truffe charbonneuse, ses longues griffes acérés, ses crocs tranchants, son corps athlétique, ses pattes puissantes, ses muscles noueux faisant de lui un combattant rapide agile, puissant et donc très dangereux. Et puis il y a son regard... flamboyant. D'une sublime teinte ambrée, ses yeux ont tendance à penché vers le rouge enflammé. Si vous avez le malheur de croiser ses pupilles, vous n'en ressortirez pas indemne. Si pour les mâles, cet étrange regard inspire la crainte et le malaise, pour les femelles la beauté de ses yeux les pousse à se presser auprès de lui afin de rechercher sa compagnie ce dont il profite sans le moindre remord.

Etoile de Braise est un chat dont le psychique n'a cessé d'évoluer depuis sa naissance et son avènement. Considéré comme un chaton turbulent, il a tout d'abord été une boule de poils couvé par sa mère au point d'en devenir autoritaire, égoïste et prétentieux. Ces traits de caractère font encore partie de lui d'ailleurs, c'est sa joie enfantine, ses sourires guillerets, sa sociabilité à toute épreuve et sa naïve innocente qui s'est évanouie. Quand il devint apprenti il ne devint pas plus calme pour autant, charmeur, mystérieux et ténébreux il s'imposa rapidement comme un parfait séducteur auprès de ses camarades de la gente féminine et un novice vigoureux, intelligent, ambitieux et travailleur auprès des autres mâles ainsi que ses aînés. Une fois guerrier, il devint peu à peu possessif, étouffant et jaloux auprès de l'élue de son cœur, amoureux passionné, il en devenait étouffant auprès de sa compagne et désagréable, voir agressif envers les autres combattants qui osait approcher sa bien aimée. Quand elle le quitta pour un autre il entra dans une colère noire. Chassée du clan par son meneur, il étouffa sa rage avant de faire un geste qui pourrait nuire à son ascension. Par la suite le reste de vitalité qui vivait en lui s'éteignit, il devint froid, cynique, calculateur, même les siens préférait l'éviter. Aujourd'hui encore il garde certains de ces traits de caractère, si c'est un chef respecté et admiré par les siens les autres clans se méfient de lui, peu bavard, il est difficile de savoir ce qu'il pense, fourbe et rusé, il n'hésite pas à mentir ou a mettre en place des entourloupes pour parvenir à ses fins, d'une tolérance relativement mince, il se veut sévère et n'apprécie pas du tout qu'on le contredise, d'une loyauté purement égoïste, il n'est que vaguement fidèle aux siens, courageux bien que réfléchi, il n'est pas le dernier à sa jeter dans une bataille.

on est ce que l'on fait

Etoile de Braise a eut une enfance joyeuse bien qu'il n'a jamais connu son père, ce-dernier lui est inconnu. Qu'il soit mort ou vivant il s'en contrefiche, son précepteur n'a jamais été là pour lui et n'a jamais cherché à le retrouver alors il ne voit pas pourquoi il devrait s'intéresser à lui. Idolâtrée par sa mère, il a rapidement comprit que l'amour qu'elle portait à son père c'était reporté sur lui à sa naissance. Il a égoïstement profité de cette relation fusionnel durant plusieurs lunes, c'était un petit gâté à qui sa mère passait tout et il devint ainsi un chaton insupportable. Ses ardeurs furent un peu calmées quand il devint apprenti mais il restait malgré tout d'un narcissisme effrayant. Assidue dans ses entrainements, il était extrêmement attentif aux leçons de son mentor à qui il voua un profond respect et une franche admiration jusqu'à la mort de celui-ci quelques lunes avant qu'il ne devienne chef. Ainsi donc son apprentissage se déroula rapidement et quand il reçut son nom de guerrier, il fut parmi les plus jeunes dans l'histoire du clan à l'obtenir. Si ses obligations changèrent quand il devint un combattant à part entière, il resta le même tombeur auprès de ses amies. Comptant fleurette ici et là il eut droit à plusieurs aventures très courtes qui se soldèrent toutes par un abandon de sa part. Il se refusait à s'engager, tenant trop à sa liberté ce qui renforça la détermination de ses prétendantes. L'une d'elle se détachait particulièrement du lot. Elle se refusait à céder à ses pulsions, essayant en vint de refréner son attirance pour lui. Il en joua durant plusieurs lunes, délaissant peu à peu ses autres compagnes jusqu'à tomber amoureux d'elle. S'il prétend qu'elle céda en premier ce n'est pas tout à fait vrai, elle avait gagné depuis longtemps son cœur à lui quand elle accepta enfin d'assumer son désir immoral. Plus jeune que lui, il resta longtemps avec elle. Il devint rapidement très possessif auprès d'elle et grandement jaloux auprès de tout ceux qui la fréquentait. Si face aux autres il gardait son masque de compagnon parfait, quand il était seul avec elle il dévoilait sa monstrueuse personnalité. Après une brève idylle, les disputes commencèrent à se succéder, de plus en plus violentes. Il voulait pouvoir la contrôlé, qu'elle soit uniquement à lui, telle un trophée de chasse, un esclave obéissant. L'être égoïste qu'il était devenu au fil du temps devint complètement obsédé par elle. Alors elle commença à avoir peur de lui, il le lisait dans ses yeux et cela ne faisait que renforcer sa colère, sa passion et sa violence auprès d'elle. Elle s'éloigna petit à petit de lui, le rendant fou, malade à en crever, lunatique à souhait et extrêmement agressif. Il tenta de calmer ses pulsions, de s'éloigner d'elle afin qu'elle revienne auprès de lui de son plein gré, qu'elle vienne le supplier de la reprendre comme toutes les autres. Sauf que cet éloignement le rongea, d'ôtant plus qu'elle ne revint pas vers lui. Alors il décida de la pister, de l'espionner en secret afin de calmer son besoin de la sentir à ses côtés en permanence. Il l'observa nuit et jour et finit par découvrir pourquoi elle s'absentait si souvent du camp, seule, et ne revenait qu'au crépuscule. Lui qui pensait qu'elle en profitait pour réfléchir à eux. Pauvre imbécile, il la regarda en silence rejoindre son amant. Elle le trompait avec l'ennemi, elle flirtait et même d'avantage avec un moins que rien du Clan du Tonnerre. Il grava à jamais le visage de ce monstre dans son esprit, se promettant de ne jamais l'oublier et la laissa revenir dans sa tanière sans un mot. Étrangement calme, comme serein d'avoir enfin une raison de la détruire pour tout le mal qu'elle lui avait infligé en lui repoussant aussi longtemps, en se voulant indépendante de lui et éphémère à ses côtés, il alla voir son meneur et lui raconta tout ce qu'il avait vu. Ce-dernier l'écouta et lui demanda des preuves. Le lendemain ils furent deux à la pister jusqu'à son repaire forestier. Et quand elle sortit des fourrés pour rentrer au camp il la laissèrent revenir sans se montrer, attendant qu'elle se trouve au cœur des barrières de ronces, prise au piège du Clan de l'Ombre. Alors le chef lui dit tout ce qu'ils avaient vu et lui ne dit rien. Elle le regarda, mortifiée, terrifiée comme il ne l'avait jamais vu. Mais il ne pipa pas un mot et quand il fut banni son regard resta impassible. Morte de peur, elle fuit le camp, quelques jeunes combattants à ses trousses afin qu'ils soient sûrs qu'elle est quittée le territoire. Peu après le lieutenant mourut de maladie et il prit sa place. A l'assemblée qui suivit il découvrit qu'elle avait rejoint les rangs de son tourtereau. Tout le long de la réunion il les fixa de ses pupilles brûlantes. Elle évita tout contact visuel avec lui, aussi effrayée que gênée tandis que son compagnon l'affrontait du regard. Il les regard s'éloigner, lui la tenant de manière protectrice et bien trop familière à son gout auprès d'elle. Le temps passa, en apparence indifférent à la traîtrise de sa dulcinée, en son intérieur les pleurs, les crics, les hurlements, tout se succédait avec une violence inouïe, il ne rêvait plus que de massacres sanguinaires, de vengeances sauvages. Puis un jour une bataille éclata entre sa tribu et celle de ses éternels ennemis. Tout trois y participèrent et quand il vit le bâtard qui avait touché son bien fuir les combats pour aller chercher des renforts, il ne suffit que d'un signe de son supérieur pour qu'il décampe à sa poursuite. Sa belle se lança presque aussitôt à ses trousses et la voir lui courir à prêt lui fit autant de bien que de mal quand il songea qu'elle le faisait pour ce crétin et non pour lui. Sa fureur lui donna la force de distancer sa bien aimée et de rattraper son pire ennemi. Il le percuta de plein fouet, sans prévenir, sans le moindre bruit. Il le griffa de toutes parts, lacérant le moindre lambeau de chairs qui s'offrait à lui sans réfléchir. Son adversaire essaya de riposter, réussit à lui apposer quelques coups de griffes bien sentit mais la haine qui inondait ses veines étaient bien plus fortes et il poursuivit son carnage dans un silence insoutenable. Quand elle arriva enfin sur place, il l'avait presque achever, il attendit néanmoins de croiser son regard pour éventrer son compagnon. Elle hurla, pleura, trembla et finit par l'attaquer, lui infligeant une vil blessure à l’œil droit qui encore aujourd'hui transparaît avec une cicatrice de peau à nue. Malgré tout il parvint à la maîtriser. Il souilla son corps, le recouvrit de leurs sangs mais n'abîma pas sa jolie fourrure. Non, la mort serait une fin bien trop douce pour elle. Il planta son regard incendiaire dans le sien, la tenant plaquée contre le sol et la mit en garde. Tous les mâles qui partagerait sa vie, il les tuerait tous de cette manière, il les torturait en silence avant de les achever sous ses yeux à elle. Complètement folle de toutes les émotions négatives qui vibraient dans son cœur, elle essaya de se dégager. Il la laissa finalement partir et regarda son corps svelte s'enfuir dans les bois. Et effectivement la scène se répéta par la suite, deux fois. Deux fois ou la vit hurler, pleurer et trembler. Deux fois ou il les tortura et les tua sans ménagement. Deux fois puis plus rien. Il l'avait détruite. Lui devint chef à la mort de son prédécesseur et recommença petit à petit à avoir des compagnes, à vanter les noms de ses petits durant les assemblées en la fixant. Il savait qu'elle en avait elle aussi, il ignorait leurs noms et leurs visages mais il le sentait a plus profond de sa moelle. Et il le savait, si elle tentait le moindre signes d'affection auprès de ses petits il les tuerait sans la moindre pitié.

le destin se joue de nous

RAYON DE LUMIERE/MEILLEURE ENNEMIE • L'eau et le feu. Elles les as toujours considéré ainsi. Elle comme la rivière folle et lui comme l'incendie ravageur. Et c'est bien ce qu'il a fait, il l'a ravagé. Ce grand séducteur qu'elle avait prit soin d'éviter afin de ne pas céder à la tentation s'est malheureusement intéressé à elle. Et elle a cédé. Certes elle a lutté mais à peine la lutte avait-elle commencé qu'elle avait sut qu'elle perdrait. Sa seule surprise a été de voir qu'il a quitté les autres pour elle. Elle qui a crut que c'était de l'amour, pauvre sotte. Ce chat était un monstre de folie. Et quand elle a comprit qu'elle avait fait la pire erreur de sa vie il était déjà trop tard. Toutes les caresses, toutes les insultes, tous les coups qu'elle a reçu resteront gravés à jamais dans sa mémoire. Leur passion a été courte, le désir a prit le relais suivit de tous les défauts qui l'entoure. Elle a souffert avec lui. Elle l'a tant aimé, tant hait. Elle aimerait tellement le tuer de ses propres griffes, le voir succomber sous ses yeux. Il l'a détruit, lui a ôté tout ceux qu'elle aimait, l'a arraché à sa famille, à ses compagnons, à ses petits, à tout ceux qui comptait pour elle. Elle n'a rien gagné et tout perdu. Un jour elle le tuera, elle le sent au fond d'elle et elle se prépare pour ce jour, lui qu'elle hait tant, que la seule vue mais hors d'elle et la rend folle de rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-danger.forumpro.fr
 

(m) Regard de Braise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [with Mike] That tonight’s gonna be a good night ♫
» Colleen Ҩ Un regard de braise. Un coeur gelé.
» Un Majordome au regard de braise et une jeune noble tempérament de feu
» nam chung su :: ton regard de braise me rend merguez
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans  :: GESTION :: PREDEFINIS-